4,8 - Excellent
  • Le plus grand choix d'Europe
  • Uniquement les vendeurs certifiés
  • Protection des acheteurs
  • Financement
Le plus grand choix d'Europe
Uniquement les vendeurs certifiés
Protection des acheteurs
Financement

Copenhagenizing : Paris

Copenhagenizing : Paris

A quel point la métropole française est-elle vraiment adaptée au vélo ?

buycycle WatchBlog : Dans cette nouvelle série, nous jetons tous les quelques mois un coup d'œil sur les développements de l'industrie du vélo et de la Cycling Culture : de Spinning à Copenhagenizing, nous te présentons toutes les tendances et les innovations. Aujourd'hui : Paris veut devenir la ville du vélo du futur. Tu découvriras dans ce WatchBlog comment cela doit se faire exactement et où se situe la ville aujourd'hui.

Paris est la ville de l'amour, la ville des lumières... et si la maire Anne Hidalgo le souhaite, la capitale française devrait aussi devenir un lieu de rencontre au plus tard en 2026. la ville du vélo sera la capitale de l'Europe.

1. de l'enfer de l'asphalte à la ville verte du vélo

Pour tous ceux qui ont déjà été assez courageux pour se rendre d'un point A à un point B en vélo à Paris, cela peut sembler être une mauvaise blague. Paris a longtemps été l'enfer de l'asphalte pour les usagers de la route les plus vulnérables, ceux qui se déplaçaient en vélo devaient se contenter des "voies de la mort" des bus et espérer le meilleur.

Mais les choses ont beaucoup évolué ces dernières années et Paris se transforme lentement mais sûrement en un cœur vibrant de la culture cycliste. Pas seulement à cause de la course annuelle Tour de France Finale sur les Champs-Elysées. Lesquelles, dans le cadre du programme "Paris Respire", deviennent, avec le Canal St. Martin et quelques autres artères principales, une zone sans voiture les jours fériés et le premier dimanche du mois.

2. premiers progrès

La politique parisienne a vraiment mis le pied à l'étrier : Presque partout dans la ville, la vitesse est limitée à 30 km/h pour les automobilistes, la rive droite de la Seine est complètement fermée à la circulation automobile depuis 2017 et appartient depuis aux promeneurs, aux flâneurs et aux cyclistes. La ville a surtout beaucoup appris de la période de la pandémie : sur la rue Rivoli, qui traverse des parties importantes du centre, deux tiers des voies ont été exclusivement dédiées aux cyclistes. Une mesure temporaire au départ contre le smog dans la ville à circulation restreinte pendant les phases de lockdown, qui a finalement été maintenue.

Mais cela ne s'arrête pas là... Ces dernières années, plus de 1000 km de pistes cyclables ont été créées dans la ville, généralement séparées des voies de circulation par des dos d'âne en asphalte ou des bornes jaunes (assez moches, il est vrai), et le réseau de vélos partagés Vélib a complètement envahi le paysage urbain. Les Parisiens peuvent emprunter et rendre des vélos à tout moment dans plus de 1800 stations situées en moyenne à 300 mètres les unes des autres. Aussi bien les vélos normaux que les Vélos électriques sont disponibles. Mais ce qui est particulièrement génial avec Vélib, c'est que l'abonnement a) ne coûte que quelques euros par mois et b) peut être chargé sur la carte de métro parisienne.

Grâce à Vélib, tous les transports en commun de la ville sont accessibles avec une seule carte et tous les trajets peuvent être effectués rapidement et facilement en bus, en train et en vélo.

On voit tout de suite que ça marche. Les vélos verts et bleus de la flotte courent partout et même s'ils ne sont pas toujours parfaitement entretenus et que le moteur des vélos électriques est un peu lent, ils sont devenus un moyen de transport incroyablement simple et naturel pour les Parisiens.

Mais même ceux qui préfèrent avoir leur propre vélo sont activement encouragés à faire du vélo : la ville accorde une subvention allant jusqu'à 100 euros pour l'achat d'un vélo classique, et entre 500 et 600 euros pour les vélos électriques. Et les employeurs prennent souvent en charge la totalité des coûts.

3. Paris fait du vélo

Et comment ! Après le premier lockdown, le nombre de cyclistes a augmenté de 67% par rapport à 2019, et l'année suivante, ce nombre a encore augmenté de 78%. Selon les données de Strava, Paris est également devenue la capitale du "vélotaf" : Nulle part ailleurs en France, les trajets domicile-travail ne sont aussi souvent effectués à vélo. Ce n'est pas pour rien que le vélo est devenu le moyen de transport le plus vendu dans le pays. Avec 43%, il est en tête de liste bien avant les scooters électriques (26,5%) et les voitures (26%).

Paris est la ville au monde où la mobilité à vélo a le plus augmenté ces dernières années.

Alors oui, les Parisiens font du vélo, mais malgré la croissance des infrastructures spécialement conçues pour eux, les accidents se multiplient. Ce n'est pas seulement dû au nombre croissant de cyclistes, mais aussi et surtout à leur comportement au volant.

Même si faire du vélo est devenu plus facile et plus attrayant - c'est toujours un test pour les nerfs.

Car les Parisiens n'ont que faire du code de la route. Ils se faufilent à une vitesse vertigineuse entre les piétons et les voitures coincées dans les embouteillages, ils grillent tous les feux rouges, les passages piétons sont pour eux une décoration. La ville essaie donc de sévir de plus en plus, multiplie les contrôles routiers et, depuis quelques années, a également interdit l'utilisation d'écouteurs sur les vélos afin d'augmenter la vigilance sur la route.

4. le Plan Vélo : une ville 100% vélo d'ici 2026

Anne Hidalgo est toujours aussi ambitieuse dans sa mission de faire de Paris une ville verte du futur. D'ici les Jeux olympiques de l'été 2024, la ville devrait avoir 55 km de pistes cyclables supplémentaires, tous les sites olympiques devraient être reliés entre eux par ces pistes. La flotte de Vélib doit être augmentée de 3000 vélos et les zones sans voitures doivent être étendues. Pour le "plan vélo 2021-2026", la ville investit 250 millions d'euros pour devenir 100% cyclophile d'ici 2026.

Une entreprise ambitieuse et coûteuse, mais les efforts déployés jusqu'à présent portent déjà leurs fruits.

Copenhague est toujours la ville la plus favorable au vélo au monde. Mais Paris montre des solutions innovantes et audacieuses et des possibilités de transformation pour l'une des agglomérations les plus grandes et les plus encombrées au monde, et peut ainsi devenir un modèle important pour de nombreuses autres villes.

Que tu sois à Copenhague, à Fribourg, à Paris ou dans une ville moins favorable au vélo, utilise cet article pour te mettre en selle. Ville cyclableSi nous la transformons en ville. Alors, enfourche ton vélo et si tu en cherches un qui te convienne, visite notre site. buycycle Passez nous voir. Si tu as des questions sur la politique de Paris en matière de vélo ou sur le vélo en général, tu trouveras de l'aide sur notre site. Blog Ou bien tu peux t'adresser à notre Support. En attendant, nous vous souhaitons beaucoup de plaisir : Bonne navigation, bon cyclisme !